E-Marketing 2010 : Du referencement naturel au social marketing

Je vais vous faire un petit résumé de ce que j’ai pu apprendre lors du salon E-Marketing, le 26 janvier 2010. Tout d’abord, je voulais mentionner le fait que le salon m’a fort plu et que j’ai pu y rencontrer des personnes et ainsi mettre un visage derrière les différents pseudos. De plus, j’ai découvert de nombreux services et entreprises attrayantes pouvant m’être utile à l’avenir. D’ailleurs, je vous invite à aller faire un tour sur le blog de @necromage, MartProd’, une personne que j’ai pu rencontrer au salon. Bref, venons-en aux choses sérieuses !

google

Suite à la conférence que j’ai suivie, L’efficacité est dans le « mix e-marketing », je vais faire une petite synthèse de ce que j’ai pu apprendre concernant le référencement et les médias sociaux. Premièrement, il est essentiel d’allier les deux, afin d’optimiser ses chances d’être perçue. Cela est d’autant plus vrai lorsque que vous êtes à la tête d’un site e-commerce. En effet, selon une étude de l’institut Yankelovich, 76% des consommateurs ne croient plus au discours des marques. C’est pourquoi il est nécessaire, en tant que marque d’être présent sur internet et de partager avec ses consommateurs et créer ainsi une interactivité. Le consommateur d’aujourd’hui ne souhaite plus être passif, mais désire être en lien direct avec la marque, être actif et au cœur des discussions. Cela peut avoir un effet très positif sur l’image d’une marque et jouer sur sa notoriété. Il est donc essentiel d’établir une stratégie de marketing impliquant le consommateur.

On retrouve trois étapes du référencement traditionnel :

-> Le référencement technique et architectural : il s’agit ici vraiment de la base, du code de votre site. Celui-ci doit être propre et bien structuré. Il est préférable que votre site soit valide W3C (Testez votre site ici) afin que tout le monde puisse y accéder, quel que soit leur navigateur. (Je vous invite, par ailleurs, à lire l’article sur BrowserShots, un outil qui vous sera utile pour tester l’accessibilité de votre site).

-> Le référencement éditorial : Il s’agit ici de l’optimisation de mots clés concernant votre cible. Par exemple vous pouvez mettre un nuage de mots clés sur votre site pour mettre en valeur les mots clés forts sur lesquels vous axez votre stratégie. Evitez cependant des mots clés trop simples, tel que voiture pour un site traitant sur l’automobile, essayez davantage de cibler. L’idéal est de se positionner sur une niche. Mettez également les mots clés importants en valeurs dans vos pages. Il est conseillé que ceux-ci représentent une densité de 3 à 7% par rapport à l’ensemble des mots de la page.

-> Le référencement de notoriété et de promotion : C’est la dernière étape du référencement. Il ne faut en aucun cas la négliger. Cette étape s’effectue sur le long terme et perdure tout au long de la vie d’un site. Le but recherché est d’obtenir un maximum de Backlinks (liens retours) vers votre site afin d’améliorer son classement sur les moteurs de recherche. Attention à bien créer des backlinks de qualité. L’inscription dans les annuaires, permet certes d’obtenir des liens mais ceux-ci ne sont pas ciblés et ne vous permettront pas d’améliorer votre classement de manière significatif. Il convient ici de mettre en place des partenariats avec d’autres sites se situant sur la même cible (Netlinking). Par exemple, si vous avez un site high-tech essayez de mettre en place un échange de lien avec d’autres sites high-tech, que ce soit des blogs, des boutiques en ligne, … Vous devez obtenir un maximum de liens de qualités.

social marketing

Ces étapes sont importantes, mais ne suffisent plus aujourd’hui. En effet avec le changement de comportement du consommateur et l’arrivée des médias sociaux on dégage de nouveaux enjeux : Confiance, influence et réputation. Vous devez toujours avoir ses termes en tête, ils sont la base du social marketing. Les trois étapes qui en découlent sont :

1) L’écoute : Vous devez être attentif aux réactions des consommateurs. Pour cela il existe plusieurs outils qui vous permettent de savoir ce qui est dit sur votre marque : Google alert, Tweetalarm, Twilert, … (Je vais faire un article sur les outils de veille ultérieurement)

2) L’engagement : Le content marketing. Il s’agit ici de répondre aux questions posées par les consommateurs. Vous devez apporter des conseils, des solutions, des explications, des études de cas, des prévisions, … Il est nécessaire d’apporter de l’information à forte valeur ajoutée afin de devenir une société de référence. Il ne s’agit donc pas forcément de créer des articles en rapport avec sa marque mais des articles en rapport avec son domaine d’activité. Par exemple un site de vente d’ustensiles de cuisine peut proposer des recettes. Il y a certaines règles à avoir en tête : il faut prendre son temps pour proposer des articles de qualité, les proposer régulièrement (et non uniquement au début). Il faut être réactif et surtout être transparent au maximum.

3) La mesure : Il s’agit ici davantage de s’intéresser aux résultats. Essayez de mesurer votre e-réputation. Combien existent-ils de discussions autour de votre société ?

Pour conclure il est impératif d’établir un maximum de proximité avec le consommateur, lui permettre de réagir et de donner son avis. Votre entreprise doit être humanisée au maximum.

social-marketing


« « La securite routiere autrement Les pubs bannies du Super Bowl » »


3 commentaires à l'article “E-Marketing 2010 : Du referencement naturel au social marketing”

  1. Un salon vraiment réussi où l’on a pu rencontrer d’intéressants professionnels du web !
    D’ailleurs j’en parle également sur mon blog : http://www.emarketool.fr/salon-e-marketing-2010-petit-compte-rendu

    Vivement le prochain salon E-Commerce 2010 (également organisé par eBusiness.info).

    A bientôt,
    Marco pour Emarketool.fr

  2. Tory Keel dit :

    La visibilité sur les moteurs de est une des principales sources de création de visite sur un web aujourd’hui. Exactement, il permet aux internautes d’accéder à un page web sans connaître son URL. Un bon référencement sur Internet est essentiel « 34% des internautes cliquent sur le le plus haut lien naturel d’une page de résultats ». L’afflux primaire provient des moteurs de recherche, mais nombre de visiteurs passent aussi par des annuaires. On trouve également de plus en plus de sites de bookmarks (marque-pages), qui permettent aux internautes de maintenir les adresses de leurs sites préférés, commerciaux ou non.
    tarif referencement

  3. @Tory, le référencement naturel c’est bien, mais attention à ne pas en faire sa seule source de trafic (surtout pour les e-commerces). Sinon au moindre changement d’algorithme on risque la faillite.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
La securite routiere autrement

Cette vidéo pour la sécurité routière, réalisée à merveille, est tout sauf trash. En effet, celle-ci joue sur un ton...

Fermer